DEPOSSESSION DE JERUSALEM /AL QODS : 1ERE ETAPE !

   Esplanade des Mosquées

 

 

    La première étape qui consiste à mettre à bout de nerf les palestiniens de Jésuralem ainsi que la cummunauté musulmane et à provoquer la communauté internationale, est l’étape qui consiste à effectuer des travaux sous la Mosquée d’Al Aqsa, en vue de découvrir ce fameux temple de Salomon et d’ériger un temple juif à la place de la Mosquée . De nombreux tunnels ont été construits, ce qui augmente le risque d’écroulement de la mosquée, (certaines zones commencant déjà à s’éffondrer, avec l’exemple de la zone de Qaytbey, à l’intérieur de la mosquée).
Certaines fissures ont notament été remarquées dans des habitations.

    L’autorité israélienne d’occupation (AIO) a refusé d’autoriser l’entrée d’une équipe de l’Organisation de la Conférence Islamique (OCI) à Jérusalem occupée pour enquêter sur les fouilles dans la Mosquée Al-Aqsa.

    Raef Najm, vice-président du Comité jordanien pour la protection de la Mosquée Aqsa et du Dôme du Rocher,Il a souligné que la Turquie et l’Unesco enverraient deux équipes techniques séparées à la Ville Sainte pour faire un rapport de première main sur les violations et leurs menaces sur la Mosquée.

    Il y a la aussi une véritable volonté de judaisation du troisième lieu de pellerinage des musulmans.En effet, plusieurs temples juifs ont été batis autour de la Sainte Mosquée.

Je vous invite à signer la pétition sur le site Alquds.gov.ps.:

http://www.alquds.gov.ps/en/index.php?option=com_agreement&task=participate

                                                              tRAVAUX



Historique des provocations

Mosquée Al Aqsa: Liste des provocations

Mur des Lamentations

 Les efforts israéliens pour s’approprier la Mosquée Al-Aqsa n’ont pas été que sporadiques mais systématiques Quand Israel a occupé Jérusalem-Est en 1967, le chef rabbin de l’armée israélienne, le Général Shlomo Goren, a essayé de convaincre un commandant des forces conquérantes, Uzi Narkis, de faire sauter la Mosquée Al-Aqsa « une fois pour toutes ».  

    

Par Khaled Amayreh, 


    Les efforts israéliens pour s’approprier la Mosquée Al-Aqsa n’ont pas été que sporadiques mais systématiques Quand Israel a occupé Jérusalem-Est en 1967, le chef rabbin de l’armée israélienne, le Général Shlomo Goren, a essayé de convaincre un commandant des forces conquérantes, Uzi Narkis, de faire sauter la Mosquée Al-Aqsa « une fois pour toutes ». 

    

    Cette histoire a été à nouveau racontée par Narkis peu de temps avant sa mort en 1997 et a été citée par Avi Shlaim dans son livre important : « The Iron Wall: Israel and the Arab World ». (ndt : « Le Mur de fer : Israel et le Monde Arabe. ») »Il y avait une atmosphère d’exaltation spirituelle. Les parachutistes grouillaient, abasourdis. Narkis était plongé dans ses pensées depuis un moment, quand Goren est allé jusqu’à lui et a déclaré : « Uzi, c’est l’heure de mettre 100 kg d’explosifs dans la Mosquée d’Omar, et voilà. Nous nous en débarasserons une fois pour toutes. » Narkis a répondu : « Rabbin, arrêtez. »Goren lui a alors dit : « Uzi, vous entrerez dans les livres d’histoire pour cette action. » Narkis a répondu : « J’ai déjà inscrit mon nom dans les pages de l’histoire de Jérusalem. » Goren s’est éloigné sans dire un mot. »Goren est revenu sur l’esplanade d’Haram Al-Sharif le 15 août 1967, en uniforme militaire avec deux dizaines de soldats de l’armée israélienne, afin d’en mesurer sa longueur et sa largeur.   

      Après, Goren a annoncé l’endroit où le « Second Temple » juif serait placé. Deux semaines après cet incident, l’armée d’occupation israélienne a pris la clef de la porte des Maghrébins menant à la Mosquée Al-Aqsa.Quatre jours après la prise de Jérusalem-Est, les bulldozers de l’armée israélienne ont démoli, sans justification, les quartiers de Maghariba et d’Al-Sharaf, et les ont rasés.Les habitants palestiniens des deux quartiers ont été expulsés sans cérémonie sous la menace des armes. Au moins 135 maisons, deux mosquées et deux écoles religieuses ont été complètement détruites. 

      En avril 1968, Israel a confisqué Haret Al-Maghariba pour « usage public » et a construit sur le site une grande place devant le prétendu « Murs des Lamentations ». L’Haret Al-Maghariba et le secteur voisin Haret Al-Sharaf, qui a été également rayé de la carte, étaient des propriétés du Waqf Islamique (dotation religieuse) remontant au guerrier Musulman Kurde, Salaheddin Al-Ayoubi qui a vaincu les Croisés et a rendu Jérusalem à l’Islam. Le 21 août 1969, un Sioniste Chrétien australien, portant le nom de Michael Dennis Rohan, a mis le feu à l’intérieur de la Mosquée Al-Aqsa. L’incendie a rapidement détruit l’ancien et exquis minbar, ou pupitre, de Salaheddin (un nouveau minbar, une reproduction de l’ancien, a été installé le 1er février 2007). Rohan a prétendu qu’il était « l’envoyé de Dieu » et qu’il avait agi sur des instructions divines. Il a expliqué que son objectif était de permettre aux juifs de construire un temple afin d’accélérer le deuxième avènement de Jésus. Les autorités israéliennes, qui ont affirmé plus tard que Rohan était dérangé, ont gêné les efforts d’extinction du feu. 

En 1970, les autorités d’Occupation israélienne ont commencé d’intensifs travaux de fouilles juste sous la Mosquée Al-Aqsa sur les côtés sud et ouest et en 1977, les fouilles se sont poursuivies et un large tunnel a été ouvert sous le secteur de prière des femmes. 

En 1979, un nouveau tunnel a été creusé sous la Mosquée, allant d’est en ouest.   

Le 2 mars 1982, un terroriste juif armé, étudiant dans une école Talmudique, a attaqué la Mosquée Al-Aqsa depuis Bab Al-Silsila après avoir agressé les gardes Musulmans. Par la suite, il a été maîtrisé.       Le 11 avril 1982, un terroriste américain juif, qui était également un soldat israélien, est entré dans le Dôme du Rocher et a commencé à tirer au hasard sur les fidèles Musulmans. Des dizaines de personnes ont été tuées et blessées. Le gouvernement israélien a plus tard pardonné Allen Goodman, un membre de la Ligue de Défense Juive, après qu’il ait passé plusieurs années en prison   

Le 27 avril 1982, le chef terroriste juif, Meir Kahana, a attaqué la Mosquée Al-Aqsa avec une centaine de ses disciples, en portant un grand dessin du Second Temple qu’il projetait de construire « sur les ruines » de la Mosquée Al-Aqsa. 

Le 27 janvier 1984, deux gardes du Waqf ont vu deux terroristes juifs s’enfuir près de la Porte d’Or. Les deux hommes avaient laissé des échelles, 13 kg d’explosifs, et 21 grenades de fabrication israélienne semblables à celles trouvées précédemment.   

Le 29 mars 1984, le Département Archéologique du Ministère israélien des Affaires Religieuses a creusé un tunnel, d’un mètre de long, de deux mètres de large et de 10 mètres de profondeur sous la partie ouest de la Mosquée Al-Aqsa, mettant en danger le « Majlis » Islamique ou bâtiment du conseil. 

Le 1er août 1984, les gardes de sécurité d’Al-Aqsa ont découvert un autre groupe de terroristes juifs prêts à faire sauter la Mosquée. Le Sheikh Saadeddin Al-Alami, mufti de Jérusalem, a déclaré : « Sans la protection de Dieu, toute la mosquée aurait été totalement rayée de la carte. » 

Toujours le 1er août 1984, le terroriste juif Youssef Zeruya a été condamné de complot pour faire sauter la Mosquée du Dôme du Rocher et a été condamné à trois ans en prison. 

Le 8 octobre 1990, des soldats israéliens « de la police des frontières » ont assassiné 22 Palestiniens et blessé plus de 100 autres lors d’une manifestation déclenchée par une tentative d’extrémistes juifs pour poser la pierre angulaire d’un temple juif sur l’esplanade d’Haram Al-Sharif. Le 19 août 1991, un juge israélien, Ezra Kama, a statué que la police israélienne, et non les Palestiniens, avait provoqué la violence. L’ONU a également condamné Israel pour le carnage.  

En septembre 1996, les autorités de l’Occupation israélienne ont ouvert un ancien tunnel sous Haram Al-Sharif, provoquant ainsi des confrontations sanglantes avec la police de l’Autorité Palestinienne dans l’ensemble de la Cisjordanie où 57 Palestiniens et 16 Israéliens ont été tués. 

En décembre 1997, des terroristes juifs ont tenter de lancer la tête d’un porc dans le complexe d’Haram Al-Sharif. 

   Le 28 septembre 2000, le Premier Ministre israélien Ariel Sharon – à l’époque chef de l’opposition –dans une provocation délibérée, est entré dans le complexe d’Haram Al-Sharif suivi de plusieurs centaines de policiers israéliennes pour « souligner les droits des Juifs ». Le lendemain, l’Intifada Al-Aqsa éclatait. 

Le 7 février 2007, les bulldozers israéliens ont commencé à creuser à l’extérieur de Bab Al-Maghariba (la porte des Maghrébins). Israel a prétendu que c’était seulement pour réparer une vieille rampe menant à la Mosquée Al-Aqsa. Les responsables Musulmans contestent les travaux en disant qu’ils font partie de projets israéliens contre la mosquéeDeux jours plus tard, les autorités de l’Occupation israélienne ont empêché les Musulmans d’accéder à la Mosquée Al-Aqsa pour la prière hebdomadaire. Plusieurs milliers de Palestiniens ont réussi à entrer dans la Mosquée où ils ont protesté contre les travaux provocateurs. La police israélienne a tiré du gaz lacrymogène et des grenades assourdissantes sur les manifestants, blessant plusieurs d’entre eux. 

  Source  http://weekly.ahram.org.eg/ 

   Traduction : MG pour ISM   



Le Mur

LE MUR

Le Mur, laissez moi vous parler du Mur.
Appelé Mur de l’apartheid ou Mur de la honte, il va à l’encontre la dignité humaine.

Ce gros bloc de béton de 7 à 9 mètres de haut, qui se transforme parfois en barrières électriques, ou barbelés, a gâché et continue de gâché la vie des palestiniens à causes de ses lourdes conséquences.

Des conséquences écologique : arrachement de milliers d’oliviers, des terres inexploitées, épuisement des nappes phréatiques du côté des colons, déchets des colons, …

Des conséquences sociologiques : les enfants son déscolarisés, les adultes ne peuvent plus travailler, …

Des conséquences morales : les palestiniens ne voient pas le bout, leur haine est attisée, certains perdent espoir.

La Palestine devient  un territoire émietté dont les parcelles sont parfois gérer par des autorités locales, ce qui entraine une ghetorisation de la population.

Ils (les israéliens) l’appellent Mur de la Sécurité, mais la sécurité pour qui ? Combien de palestiniens, adultes et enfants, sont tués car ils s’approchent trop près du mur ? Combien décèdent car il ne peuvent se rendre dans les hôpitaux ? Combien ne peuvent plus vivre correctement car leur terres sont expropriées ?

Certains on en fait un toile d’expression libre, ce qui suscite parfois polémique car, peut on embellir quelque chose de dramatique ? sachant qu’il est le seul moyen finalement pour les palestiniens de s’exprimer.

 

Prenez un instant, fermez les yeux, (non ne les fermez pas! vous devez continuer à lire!), et imaginez ce qui suit :

Vous empruntez tous les jours le même chemin pour amener vos enfants à l’école, ensuite vous allez faire des courses à la supérette d’à côté, ensuite vous travaillez la terre dans votre jardin.
Un beau jour, vous vous levez, un mur traverse votre village, mais pas n’importe quel mur, un mur en béton de plus de 7 mètres de haut. Ce même mur vous coupe l’accès à école de vos enfants, avec un peu de chance il pourront l’atteindre en faisant un détour de 1 à 3 heures, ou bien ils ne pourront plus jamais y retourner car les militaires des check point craignent que les enfants aient des bombes cachées dans leur sac à dos, au milieu du goûter et de leur cahier.
Votre supérette n’existe plus car elle était en plein dans le passage du mur! Mais vous ne baissez pas les bras, il y aura bien des légumes dans votre jardin ! Mais non … le mur passe en plein milieu !

et oui ça a l’air fou, mais c’est la réalité.

Vous vous êtes indignés du Mur de Berlin et vous ne vous indignez pas du Mur Israélien ?

judaismepl2.jpg    murpalestine.jpg    n6679666661146343366.jpg    n6679666661146344688.jpg

 

Informez vous, descendez dans la rue, soutenez ceux qui veulent retrouver leur dignité et leur droit de vivre normalement.

Voici un lien qui résume bien les conséquences dramatiques du Mur  : http://www.france-palestine.org/article40.html



Témoignage: La Paix au Proche Orient?‏

Enfin les actions reprennent … !

Nous avons été sollicités par le membre fondateur d’Anarchistes contre le Mur à venir témoigner sur notre propre expérience de la Manifestation de cet été, ainsi que sur le Mur de l’Apartheid.

Enfin nous allons pouvoir rendre un TEMOIGNAGE, chose qui me tenait à coeur car les Palestiniens nous l’avaient demandé.

***************************************************************************** 

Génération Palestine vous invite à échanger avec les participants du programme Tous
Témoins, Tous Acteurs fraîchement revenus d’Israël/Palestine.
INVITE: Gaï DAVIDI
Militant israélien, membre fondateur des Anarchistes contre le mur
projection du film : ‘In Working Progress’
 

Anarchistes contre le mur

JEUDI 25 SEPTEMBRE
Amphi Benveniste
17h-19h
Maison de l’Orient         
7 rue Raulin
69007 Lyon

 



Ramadan Moubarak Nablous

Youssef Haji est un marocain vivant en France. Militant des droits de l’Homme, il est également fondateur de Darna Maison des initiatives des jeunes et citoyens de Naplouse.
Il nous a envoyé ce matin la retranscription des échanges avec Hany, Palestinien de Naplouse. Récit d’une conversation téléphonique tenue hier, Mercredi 10 septembre.

Ramadan karim ?, par Youssef HajiComme lors des Noël à Paris ou de Rosh Hashana à New York, nous avons cette habitude, dans le monde musulman, d’envoyer des SMS et autres cartes électroniques pour souhaiter le Ramadan.

J’envoie le SMS le plus ringard « Ramadan karim » (Ramadan généreux) à Hany un ami secouriste de Naplouse, et vite je reçois une réponse « je suis sous les tirs, Ramadan karim pour toi aussi ».

Deux heures après, je prends mon téléphone et Hany me raconte : « A l’heure de l’Iftar (rupture de jeûne), nous avons entendu des tirs nourris dans le quartier, j’ai vite mis mon gilet de secouriste et me suis précipité vers l’extérieur. Rapidement, j’ai eu un message du Secours médical me demandant de rejoindre une ambulance à 500 m de chez moi.

L’ambulancier me dit que c’est impossible de bouger la voiture, les tirs arrivent de tous les cotés. Nous apprenons par la radio du centre que la maison Fretekh à Ras el Ayn est encerclée. Les Shabab (jeunes) sont déjà dans la rue en train de jeter les pierres sur des dizaines de Jeeps israéliennes. D’habitude, j’adore ce silence qui envahit Naplouse à cette heure de Ftour. Ce jour-là, il y avait un vacarme de tirs réels et de bombes sonores.

Toute la ville à arrêté son ftour pour découvrir que les Israéliens avaient vidé leurs chargeurs sur les jambes de Walid Fretekh en le laissant se vider de son sang.

Apres leur départ, je réussis à rentrer dans la maison. La table de ftour est encore dressée avec les jus, Katayef et Chorba et tout autour, du sang et une famille paralysée. Nous partons à l’hôpital avec le corps de Walid encore vivant, mais rapidement Walid nous quitte avec un petit sourire au bout des lèvres comme s’il se moquait de l’absurdité de cette vie à Naplouse.

Walid a 25 ans, c’est un enfant de mon quartier et du Fatah; il a invité chez lui Jafar Jaara, un jeune résistant du Fatah ayant bénéficié de l’amnistie israélienne conclue avec l’autorité palestinienne, ainsi que Raif Chaaban, qui fait partie des 198 prisonniers palestiniens libérés récemment.

De toute évidence, les Israéliens ont suivi ces otages libérés à la trace, s’en servant comme des poissons apats pour pêcher d’autres militants dans notre ville aquarium.

Ces escadrons de la mort ont attendu que Walid souffre en regardant son sang le quitter devant sa mère et sa famille. Même les braconniers ne font pas cela aux animaux dans la jungle. Ses deux amis ont été embarqués par les militaires, l’un des détenus est gravement touché, lui aussi.

La nuit du ramadan fut courte et je me pose cette question : comment nos dirigeants peuvent-ils encore goûter au jus de carotte et à la chorba ? Pour moi, leur goût est devenu celui de ce sang dont les gouttes ce sont coagulées dans la fraîche citronnade de la mère de Walid qui n’a rien fait à part recevoir les amis de son fils un jour de Ramadan. Ramadan Karim … »

Youssef Haji
Copyright Yabiladi.com



Nouvelles exactions de l’armée israélienne à Nilin : 2 militants de Génération Palestine blessés

J’ai le sang qui chauffe.

Après avoir vécu personnellement la violence de l’armée face aux manifestants, palestiniens ou internationaux, après le décès des deux jeunes, et avant tout après avoir vu la vidéo du palestinien ligoté, il fallait qu’ils blessent des membres de notre famille de GP.

Dur de rester calme, de ne pas être haineux. Mais la haine ronge le coeur des hommes et nous empêche d’avancer.

Soutenons donc nos frères blessés car, « ce qui ne tue pas rend plus fort ».

Ils peuvent essayer de nous tuer mais il y aura toujours quelqu’un pour nous remplacer.

 

 

Article du site de Génération Palestine :

Nouvelles exactions de l’armée israélienne à Nilin : 2 militants de Génération Palestine blessés alors qu’ils participaient à une manifestation non-violente contre le Mur de l’Apartheid.

« Nous continuerons de combattre, malgré le sang versé et la violence de la répression, nous ferons tout ce que nous pouvons pour continuer d’informer sur cette situation tragique, interpeler nos dirigeants et faire en sorte qu’Israël paye le prix de ses crimes. »

Nilin, nouvelle capitale de la résistance contre le Mur, est soumise à une répression de plus en plus violente. Deux de nos membres en ont été victimes la semaine dernière. Les soldats ont tiré à bout portant leur grenades larcymogène, en tir direct, brûlant au bras le premier, qui a fait une crise d’asthme violente dans la nuit à cause des gaz respirés. Le second, gravement atteint à la tête, a dû se faire recoudre en deux points au front. A deux centimètres prêt, il perdait un oeil, voire la vie. La semaine précédente, deux enfants du village ont été assassinés par l’armée…

La suite de cet article :

http://www.generation-palestine.org/gp/index.php?option=com_content&task=view&id=80&Itemid=11

Image de prévisualisation YouTube

Génération Palestine, hier témoins aujourd’hui acteurs, les jeunes s’unissent pour une paix juste au Proche-Orient

 



13/08 : Hommage à Mahmoud Darwish

Le grand poète palestinien Mahmoud DARWISH est mort ce 9 août dernier.

Exilé, il n’aura jamais pu retrouver son village Al-Birweh, rasé en 1948 par le colonialisme sioniste mais ses paroles de liberté animent notre combat. Le Collectif 69 de soutien au peuple palestinien vous propose de lui rendre d’hommage demain MERCREDI 13 AOUT de 18 heures à 19 heures

Place de la Comédie.

Ci dessous – en document joint, la version arabe -son poème : désormais, tu es un autre et la déclaration de Hind Koury , Déléguée Générale de la Palestine en France.

Mahmoud Darwich

 

Je dois avouer que je ne le connaissais pas, mais j’ai trouvé de lui une citation qui m’a beaucoup touché :

« Mais nous souffrons d’un mal incurable qui s’appelle l’espoir. Espoir de libération et d’indépendance. Espoir d’une vie normale où nous ne serons ni héros, ni victimes. Espoir de voir nos enfants aller sans danger à l’école. Espoir pour une femme enceinte de donner naissance à un bébé vivant, dans un hôpital, et pas à un enfant mort devant un poste de contrôle militaire. Espoir que nos poètes verront la beauté de la couleur rouge dans les roses plutôt que dans le sang. Espoir que cette terre retrouvera son nom original : terre d’amour et de paix. Merci pour porter avec nous le fardeau de cet espoir. « 



Salam – Peace – Shalom

Salam à tous. 

Voilà un peu plus de 2 semaines que je suis rentrée en France. 

Le retour a été difficile, je suis arrivée de Palestine le lundi soir, et le lendemain matin j’étais déjà aux urgences où je travail. Le soir je suis allée voir un médecin qui m’a arrêté une semaine, afin que je me repose un peu. Malgré le temps, les souvenirs demeurent frais, et l’émotion est toujours présente lorsque quelqu’un me demande de lui parler de mon voyage.  C’est maintenant que le combat prend forme, mon travail depuis que je suis rentrée est de dire aux gens ce qui se passe, et de les inviter à réfléchir au conflit israélo-palestinien.  Je me suis rendue compte que beaucoup de personne savaient ce qui se passait, mais si elles sont au courant des humiliations subies par les palestiniens, comment se fait-il que personne ne bouge ou exprime sa révolte ouvertement ? Je vais continuer ce blog, je mettrai en ligne les actions menée en faveur des palestiniens, je ferais aussi des petits retour dans le temps pour mettre en ligne les dernière photos que j’aurai reçue, ou tout simplement aborder des sujets que je n’ai pas eu le temps de traiter lorsque j’étais en Cisjordanie. 

En attendant prenez soin de vous,                                                                                    

                    Salam -   Peace  -   Shalom



Ahmad Hossam youssef moussa – Martyr à 10 ans

(message de K.)

Salut la famille,


Juste un apercu des funerailles du jeune Ahmad Hossam youssef moussa, en attendant de poster le montage de nos images.
http://fr.youtube.com/watch?v=84_ePTW6wEE Non seulement tuer d une balle dans la tete un enfant de dix ans ne suffit pas, il faut aussi tirer dans le cortege funeraire et semer à nouveau la mort quelques heures plus tard : Un jeune de 19 ans est encore décédé apres l enterrement pour avoir jeté des pierres sur les soldats vers 19.30.

Paix à leurs ames.

K.

821204081.jpg

610x.jpg



Retour de Shaft et Manoune

Salam la famille.
S. et moi avons prit ce matin le sherrout de 8h45 à porte de
Jaffa. 50 shekels chacun.

Comme prévu, petit controle avant l’aeroport : un militaire monte,
nous demande les passports, nous demande combiens de temps nous sommes
restés, où est ce que nous sommes allés sans rentrer dans les details,
ok.

Nous repartons direction l’aeroport; devant la porte de l’aeroport
vous verrez il y a un homme qui vous observe dès la descente du
sherrout, on n’y fait pas attention.

Dans l’aeroport nous nous dirigeons vers la file pour passer les
bagages au scanner, plusieurs jeunes femmes s’y tiennent debout. L’une
d’entre elle nous prend nos passports, nous pose des question type
« quelle est la relation entre vous deux, depuis combiens de temps vous
etes ensembles, pourquoi etes vous venu ici, … » Rien de bienValise
compliqué, elle est restée très courtoise et souriante.

A ce moment elle vous colle une étiquette, allant de 1 à 6 : 1 c’est
pour les israeliens, 6 c’est le pire,cad on fouillera entierement
votre sac et on vous ferq une fouille au corps, nous on a eu 3, tout a
fait normal pour les touristes.

Même si vous qvez 6 restés cool ! vous tomberez peut etre sur
quelqu’un qui vous laissera plus tranquille.

Les bagages vont dans les scanners, pour S ca va, moi on me
demande de le mettre sur le contoir, une jeune femme passe une brosse
à l’exterieur et à l’interieur, sans fouiller,  » ok have a nice trip  »

Voila, embarquement sans problèmes!

Keep cool, soyez souriants, confiants, relax un max

Bisous à tous !!!!

Maa Salama

S. et M.



1234

Le gite CléVacances de Mens... |
Un Semestre à Beijing |
Les vacances aux US |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AnneSo chez les Incas
| Voyage au bout du monde
| Merzouga Desert Hotel